logo Ferme de Valbonne produit bio

Ferme de Valbonne


Bienvenue à la Ferme de Valbonne

Accueil

Boutique
Recettes

Les nouvelles en direct
Mois par mois, vidéo de la ferme
La châtaigne, un monde à découvrir
Visitez la Ferme
Albums photos
Vidéos de la Ferme
Qui sommes-nous ?

Les logos
Où nous trouver ?
Nous contacter
Venir à la ferme

   Les logos

Les logos - Ferme de Valbonne

Logo AB     Logo AB Européen

                   LE  LOGO  AB

                      Bien que ces dernières années sa signification soit de mieux en mieux connue,
               il subsiste souvent des ombres.

                      L’apposition de ce logo assure que le produit a été contrôlé par un des
               organismes habilité à le faire.

                      Aucun engrais chimique, aucun traitement chimique, aucun pesticides ni agent
              de mûrissement. Une fois par an, un contrôle minutieux est effectué par l’organisme
              certificateur.
                     Contrôle des factures, des sources d’approvisionnement, des quantités produites,
              visite sur le terrain, contrôle des stocks etc. Ce contrôle est très éprouvant, car on a
              l’impression d’être un accusé qui doit prouver son innocence. Mais il faut reconnaître
             que cette rigueur extrême garantit la valeur du logo.

                     La qualité du produit n’est donc pas laissé à la seule appréciation du producteur et
            de son éventuel laxisme. C’est la grande différence entre le producteur qui se dit BIO et
            celui qui est certifié.

                       Dans les producteurs certifiés on pourra identifiés deux ou trois catégories :

                           -   Le tout petit producteur qui travaille généralement en couple sans employés.
                           -   Le producteur un peu plus gros.
                           -   Le producteur très gros.

                       Exemple : une tomate.

                            -   Le 1 er : tomate de plein champ, minimum d’arrosage, pas de forçage, cueillie
                                et vendue aussitôt dans sa petite région de production.

                            -    Le  2 ème : culture sous serre, arrosage électronique, apport maximal pour favoriser
                                 la plante, par exemple du guano dans une région de montagne, etc.

                             -   Le  3 ème : culture de plein champ ou serres immenses.

 

                       Ces trois tomates auront le mérite d’être cultivée sans chimie. Elles auront toutes les trois
                       le label AB et garantissent un bon produit. Mais il est évident qu’elles ne sont pas
                       identiques.

                           
                       Jusqu’à présent, en produit transformé,  le label AB garantit un produit 100% AB. Une
                 tolérance de 5% est admise si un des ingrédients nécessaires n’existe pas en AB. Ceci doit
                 être indiqué dans la composition.

                                               ATTENTION :  il va y avoir des modifications en 2008. nous n’avons 
                                                                          pas de renseignements définitifs à ce jour.
                                          - Le label européen va t-il remplacé le logo français ?
                                          - Les deux vont-ils restés sur les emballages ?
                                          - Va t-il exister des produits bio à différents pourcentages, 60% , 70% ?

 

                              La plupart d’entre nous ne voient pas d’un bon œil ces produits bio à plusieurs
                 pourcentages. Cà ressemble plus à une tromperie et on sort de ce qui fait le bio : quel intérêt
                 d’avoir un produit sain à 70% et 30% toxique ! d’autre part, c’est la porte ouverte à
                 toutes les confusions. C’est déjà le cas avec l’agriculture dite raisonnée, qui fait croire
                 qu’il y a moins de résidus dans l’aliment : la quantité d’engrais ou de produit est calculée
                 pour qu’il y ait moins de produits en trop qui partent vers les profondeurs du sol, mais les
                 résidus dans l’aliment sont les mêmes. L’agriculture raisonnée, c’est bien, c’est mieux
                 que pire, mais çà n’a rien de naturel.

                            Qu'est ce qui y'a encore comme agriculture? ah, oui! l'agriculture conventionnelle.
                 Voilà une agriculture elle est bonne! Songez : elle répond à une convention qui dit :
                      - "Produisez beaucoup!"
                      - "Comment"
                      - "On s'en fout du moment que c'est beaucoup"
                      - "Ben oui, mais si on empoisonne l'humanité"
                      - "C'est pas grave, faut bien mourrir un jour"
                      - "ben oui, mais si on empoisonne la terre"
                      - "Mais non tout çà ce sont des racontards"

                            Et il faut savoir que si le public aujourd'hui a une attitude sympathique vis à vis des
                  paysans bio, il n'en ait pas du tout de même de la part des agriculteurs conventionnels
                  qui nous considèrent toujours commes des rigolos et des gêneurs.

             ET  POURTANT : nos arrière grands-parents faisaient tous de l'agriculture biologique.

                             
Chez nous les animaux entretiennent les sols, les engraissent ( et les sols
                        engraissent les animaux ). Ils mangent les châtaignes oubliées, eliminant ainsi les
                        moisissures. Les arbres ne reçoivent aucun produit, mais sont soignés un par un.
                        Aucun acte anti naturel ne vient pertuber le cycle de vie.

             LE  BIO , PLUS CHER?

                               Rien n'est plus faux, et je trépigne à chaque fois que j'entends cette réflexion.
                        La plupart du temps, le prix au départ en gros est identique. C'est en cours de route
                        que le Bio prends de le plus value : " c'est normal, on va le vendre plus cher puisque
                        c'est bio".
                                Un aliment bio est normalement plus concentré, plus riche, plus nourrissant. Il
                        "fond" moins à la cuisson. Donc il yen aplus dans l'assiette et dans le ventre. Donc
                         il en faudra moins. Donc ce n'est pas plus cher. C.Q.F.D.
                                 Il faudrait enfin prendre en compte l'impact sur la santé et donc sur les économies
                         de soins ainsi réalisées. Beaucoup de gens se mettent au Bio quand ils se savent
                         malades et s'aperçoivent qu'ils vont déjà beaucoup miaux avec une nourriture saine.
                         Si ils s'y étaient mis avant, ils n'auraient même pas étaient malades!

                                  Pour moi, être en bio, c'est naturel! çà coule de source et çà n'enpoisonne
                         pas l'eau.
                                  Alors, qu'est qu'on attends pour être heureux, qu'est qu'on attends pour faire
                         la fête...


                                   

 

Cahier

Les logos


AB




Châtaigne en Cévennes



La culture Biodynamique