logo Ferme de Valbonne produit bio

Ferme de Valbonne


Bienvenue à la Ferme de Valbonne

Accueil

Boutique
Recettes

Les nouvelles en direct
Mois par mois, vidéo de la ferme
La châtaigne, un monde à découvrir
Visitez la Ferme
Albums photos
Vidéos de la Ferme
Qui sommes-nous ?

Les logos
Où nous trouver ?
Nous contacter
Venir à la ferme

   La châtaigne, un monde à découvrir

La châtaigne, un monde à découvrir - Ferme de Valbonne

   LES  CAUSES  DE  LA  DEGENERENCE

 

                  Elles sont multiples, et il faut remonter loin dans le temps.
 
               Dès le début de l’expansion de la soie, le châtaignier va céder sa place au mûrier,
          nourriture exclusive du bombyx (ver à soie). Les châtaigneraies vont alors s’étendre
          sur les hauteurs jusqu’alors inexploitées, donc moins accessibles et moins riches.

               Les maladies, l’encre vers 1870 et le chancre en 1956, vont rendre sa culture difficile.

               Les usines à tanins ont joué un rôle prépondérant  surtout à partir de 1875. Elles étaient
           extrêmement gourmandes en bois : pour la seule année 1955, milles hectares vont être
           abattu rien qu’en Cévennes. Un arbre abattu rapportait l’équivalent de dix huit récoltes...

                L’exode rurale, puis la guerre de 14-18, le début de la mécanisation agricole, l’après
          guerre de 40 avec la naissance de l’agriculture dite moderne, les goûts et les demandes
          du consommateur des trois ou quatre dernières décennies du vingtième siècle, parachèvent
          une situation difficile.
 
                          La France produisait 500 000 tonnes en 1900.
                          Actuellement la production est de 11 000 tonnes.
                          Les français consomment 25 000 tonnes par an.
                          On importe chaque année 14 000 tonnes.

                Le rendement par hectare est faible. Le désintéressement n’a pas favorisé la recherche
           comme pour les autres productions  agricoles.

                Cependant la châtaigne a toujours passionné certains hommes. Dans les années 55-60,
           certains ont mis au point de nouvelles variétés. Une tristement célèbre : le Marigoule. Le but
           de ces hybrides est la grosseur du fruit. Cette variété est malheureusement quasiment
           immangeable !
                Mais par la suite d’autres variétés vont naître. Toujours grosses à très grosses, leur qualité
          gustative varie. Leur gros avantage est d’être très précoces : à partir du 10 septembre alors
          que les châtaignes dites traditionnelles commencent le 4 octobre. Mais ces dernières restent
          imbattables au niveau saveur.

                 La fin des années 80 a vu un nouvel élan. Reconnaissant à la châtaigneraie ses multiples
           intérêts, des hommes et des femmes se sont attaqués à la remise en état de leur montagne.
           Depuis quelques années, le consommateur redécouvre la valeur de la châtaigne.
                 Malheureusement les fruits proposés dans le commerce ne répondent pas toujours
           à son attente.

 

 

 

Cahier

La châtaigne